Camille Cauvez
Animation,  Illustration digitale,  Vidéo

Mon court-métrage animé de fin d’études

Parce qu’il faut bien que je commence ce blog d’illustration avec un premier article, j’ai décidé de vous parler de mon projet de fin d’études. Il me tient particulièrement à cœur parce que j’ai écrit, filmé, dessiné pour le réaliser, parce que j’ai été entourée et soutenue pendant toute la réalisation de celui-ci (c’est important 😊), parce que j’aime l’histoire racontée, aussi simple soit-elle, et parce qu’il représente la fin de mes études et le début de ma vie active.

Suite à un BTS communication et à une licence arts plastiques, option photo, je me suis dirigée vers le master « Scènes et images numériques ». Pendant ces années, j’ai appris la photo, argentique et numérique, la vidéo (la prise de vue, le montage, l’étalonnage) et un peu d’animation, et j’ai vraiment adoré découvrir et apprendre ces techniques !

Pour valider notre master, il nous fallait réaliser un projet digital individuel : vidéo, 3D, web… ce que l’on voulait, de A à Z. J’ai vite su que je voulais faire du montage vidéo dans mon projet, mais il me restait à trouver ce que j’allais filmer, ce que j’allais raconter… 🤔

Après quelques temps de réflexions, j’ai choisi de travailler sur un projet d’animation en rotoscopie. En effet, j’avais vraiment apprécié mes cours et ma pratique en vidéo durant l’année, et j’ai eu envie de mêler mon amour pour l’illustration à la vidéo et à l’animation.

PS : ce projet date de 2016, que le temps passe vite !

 


La rotoscopie, qu’est-ce-que c’est ?

C’est une technique utilisée en animation, qui consiste à dessiner « par dessus » notre prise de vue réelle, image par image, afin de la transposer en dessin. En dessin animé donc 😊

 


Et qu’est-ce-que raconte ce dessin animé ?

« Le fil » est une animation d’une durée d’environ deux minutes trente réalisée en noir et blanc. La narration est construite autour d’une métaphore sur le fil de la vie et l’équilibre de la vie. En effet, il y a un équilibre dans la vie, qu’il faut essayer de garder pour avancer et évoluer, tel un funambule, au fil des années.

 

Le fil – 2016 from Camille – student work on Vimeo.

Comment j’ai monté mon projet

Je récapitule brièvement les étapes de réalisation ci-dessous, en sachant que je ne les ai pas réalisées tout à fait dans cet ordre, je faisais les recherches générales en même temps que mes recherches graphiques et en même temps que mes tests d’illustration par exemple.

 


1 – Les premières recherches

J’ai donc tout d’abord réfléchi à mon histoire, j’ai rédigé une note d’intention, réalisé un état de l’art et plusieurs planches d’inspiration.

 


2 – Les recherches graphiques

Je me suis penchée sur le style de dessin que je souhaitais et pour quelle raison (il faut justifier ses choix). J’ai fait des esquisses sur papier, j’ai réfléchi aux couleurs, j’ai testé des brushes avec Photoshop, puis j’ai réfléchi au character design, à la typographie des titres…


3 – Les premiers tests de prévisualisation

J’ai réalisé un premier test de rotoscopie en filmant le tramway de ma ville pendant quelques secondes puis en redessinant celui-ci par dessus chaque image de ma vidéo avec Photoshop.

 


4 – L’écriture

J’ai écrit un scénario et réalisé un découpage technique complet.

 


5 – Le story-board animé

Suite au découpage technique, j’ai réalisé un story-board animé : j’ai filmé mes acteurs (des membres de ma famille qui étaient d’accord pour se prêter au jeu) en train de jouer les scènes que j’avais écrites et j’ai monté tout cela avec Premiere Pro. Ce montage constituait finalement mon film. Il ne me restait plus qu’à dessiner par dessus chacune des images.

 
 

6 – L’illustration image par image

J’ai dessiné avec Photoshop. Je ne dessinais que les personnages et le fil sur lequel ils avançaient. Les fonds (le « décor ») étaient des lavis réalisés à l’aquarelle.

 


7 – Le son

J’ai cherché des bandes sonores libres de droits et gratuites sur Internet, j’ai aussi ajouté des sons tel que le froissement d’un papier, au moment où un avion en papier apparaît.

 


8 – Le montage final

Toutes ces illustrations dessinées mises les unes à la suite des autres avec Photoshop constituaient donc mon court-métrage animé. Je les ai importées dans After Effects et j’ai fait quelques ajustements au niveau de l’animation, j’ai aussi ajouté des petits effets, du flou gaussien sur l’oiseau ou un fondu à la fin du film par exemple. Je me souviens que mon PC ramait énormément et les exports prenaient un temps fou 😅.

 

Améliorations ?

Avec le recul, je me suis dit que j’aurai pu créer des fonds différents pour les différentes scènes, mais à l’époque, je me souviens que ne voulais pas qu’il y ait de décor précis afin que chacun s’imagine et s’approprie l’histoire à sa manière. Je considère tout de même ce projet comme réussi. Il me tient à cœur, il marque une étape importante de ma vie. J’ai aimé réaliser ce court-métrage, il rassemble tout ce que j’aime faire : de la photo, de la vidéo, du dessin, de l’animation ; et raconte tout ce que j’aime : l’innocence de l’enfance, la nature humaine, les relations humaines (les nouvelles rencontres, – bonnes ou nouvelles – qui nous apportent toujours quelque chose), les obstacles à franchir (qui nous font grandir), les échecs (où il faut rebondir), l’équilibre (instable) de la vie, le chemin de vie, le fil de la vie. Bref, au cas où vous ne l’auriez pas encore compris, j’aime la vie 😊.  Et puis, j’ai obtenu mon Master grâce à ce projet, c’était l’objectif premier à atteindre tout de même 😊🎉.

 

Matériel utilisé :

  • l’appareil photo Canon 70D
  • ma petite tablette graphique Wacom Intuos et Adobe Photoshop
  • le montage du story-board animé avec Premiere Pro et les petites animations avec After Effects.
  • ah oui, une slackline aussi 🙂

La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre.

Albert Einstein
L’article vous a plu ? Épinglez-le sur Pinterest !
Mon court-métrage animé
Mon court-métrage animé